Catégories
Référencement (SEO)

Analyse SEO dans Google Search Console

L’analyse de référencement ou analyse SEO utilise de nombreux outils, parfois très spécifiques, parfois très coûteux. La Google Search Console, disponible gratuitement, permet une première approche intéressante du SEO (Search Engine Optimisation), à condition de savoir quoi chercher. La console de recherche Google s’appelait précédemment Google Webmaster Tools.

J’effectue les tests présentés sommairement sur cette page dans tous mes audits de référencement. Ils ne sont qu’une petite partie de l’audit, mais vous pouvez vous y essayer sans attendre.

Il va de soi que pour effectuer cette analyse SEO, votre site doit être inscrit dans la console. C’est une démarche facile et rapide, parfaitement documentée chez Google.

Temps nécessaire : 2 heures.

Les étapes d’une analyse de référencement dans la Search Console:

  1. Détecter les approximations et erreurs

    Rechercher tous les problèmes possibles, tels que signalés par Google dans sa Search Console: pages bloquées, lenteurs, mauvaise utilisation des données structurées, absence de sitemap, etc.

  2. Trouver les recherches les plus efficaces

    Lister toutes les recherches les plus fréquentes qui déclenchent l’affichage de pages de votre site dans les résultats de Google (SERP). Et trouver les requêtes que vous n’aviez pas envisagées.

  3. Trier les intentions de recherche

    Classer les recherches en fonction de l’intention des internautes. Une personne qui souhaite devenir membre d’une organisation ou une autre qui cherche une information générale dans la thématique de l’organisation ne souhaitent pas voir s’afficher le même résultat!

  4. Analyser les clics réels des recherches efficaces

    Ce n’est pas parce que vos pages s’affichent que les internautes cliquent et arrivent sur votre site. Quel est leur comportement exact au moment où la proposition de lien leur est soumise?

Détecter les approximations et erreurs

La section Améliorations de la Search Console de Google permet de passer rapidement en revue les principaux problèmes qui peuvent nuire au référencement. Nous nous intéressons dans cette partie de l’analyse SEO à ce qui se passe quand Google passe votre site en revue (crawl) et à la manière dont il ajoute les résultats à son index.

Performance (rapidité) web

La section Signaux Web essentiels livre en une page la perception qu’à Google de votre site. C’est une mesure proche de celle que permet l’outil de performance Measure sur une page, mais pour l’ensemble du site. Attention, si votre site n’a pas beaucoup de visites, cette section restera vide!

Améliorations proposée par la Search Console

Les autres rubriques de la section Améliorations sont affichées en fonction de la réalité de votre site. Par exemple:

  • fil d’Ariane si vous proposez un breadcrumb sous forme de données structurées
  • champ de recherche associé aux liens sitelink essayez d’afficher un moteur de recherche dans les résultats du moteur de recherche
  • AMP si vous publiez ce type de pages
  • FAQ si vous publiez des foires aux questions balisées
  • etc.

L’index de Google selon la Search Console

La section Index > Couverture permet de vérifier combien de pages de votre site sont référérencées dans l’index du moteur de recherche. Elle signale les pages avec des erreurs manifestes. Ainsi que les pages que vous avez volontairement exclues de l’indexation (par exemple les mots-clés ou les archives de votre blog).

La section Index > Sitemaps liste les plans de site envoyés au moteur de recherche, le nombre d’URL signalées par chacun ainsi que la date de leur dernière consultation. Si votre site compte plus de quelques dizaines de pages, je pense que vous devriez toujours envoyer un sitemap.

Quand les résultats sont bons, c’est le signe qu’il n’y a pas d’approximations ou d’erreurs techniques propres à empêcher le bon référencement de votre site Internet. Ce qui ne dit pas pour autant qu’il se verra attribuer les meilleures places dans les résultats affichés. L’analyse SEO ne se limite pas à détecter des erreurs.

Analyse de référencement: les recherches les plus efficaces

La section Performances permet d’entrer dans le vif du sujet de l’analyse SEO. Ce qui nous intéresse ici, c’est de savoir comment le site est référencé, comment il est intégré dans le moteur de recherche et ce que l’algorithme de Google en affiche.

Les Impressions donnent le nombre de foi où une page de votre site d’affiche sur les pages de résultats de Google, durant une certaine période (3 mois, par exemple) et pour une Requête précise.

Les nombres sont peu significatifs s’ils ne sont pas interprétés judicieusement. Je vous propose 3 lectures.

En triant les colonnes, je vous propose de rechercher les 10 requêtes pour lesquelles une page votre site a été affichée le plus souvent ces derniers mois. Puis posez-vous les questions suivantes:

  • Quelles sont les requêtes qui semblent parfaitement logiques et auxquelles je pouvais m’attendre?
  • Quelles sont les requêtes auxquelles je ne m’attendais pas dans les plus fréquentes? Et pourquoi je ne m’y attendais pas?
  • Quelles sont les requêtes pour lesquelles je pensais mon site excellent, mais qui n’apparaissent pas (ou mal)? Et pourquoi?
  • En activant Position moyenne, quelles sont les requêtes qui s’affichent dans les 5 premiers résultats?

L’idée est de continuer notre analyse de référencement dans la Search Console en triant les requêtes par intention de recherche.

Analyse SEO et mécanique horlogère

Trier les recherches en intentions

Les requêtes les plus fréquentes dans la durée sont connues. Mais à qui correspondent-elles? Comme je l’ai expliqué dans le billet Répondre aux intentions de recherche, un personne qui fait une recherche a une intention précise. Savoir laquelle permet de mieux y répondre, votre référencement en dépend.

Votre institution, votre organisation ou votre PME a un nom ou un acronyme. Si votre site est personnel, vous avez un prénom et un nom. Dans les requêtes fréquentes, je vous invite à trier les éléments suivants:

  • Lister toutes les requêtes qui portent uniquement sur votre nom, avec toutes les variations possibles (extraits de nom de domaine, version raccourcie, orthographe défaillante, etc.). Vous avez la liste des intentions de recherche navigationnelles.
  • Lister toutes les requêtes transactionnelles. Dans le cadre des organisations et institutions, elles pourraient être «acheter…» (si vous vendez quelque chose), «devenir membre de…», «participer à…», «s’inscrire à…», «payer…» voire «contacter…». Elles signifient que les internautes veulent entrer en interaction (en transaction) avec vous. C’est une excellent signe.
  • Lister les requêtes commerciales, qui étudient souvent la concurrence ou pratiquent la comparaison. Elles pourraient commencer par «Pourquoi…» ou «Différence entre…». Elles servent à vous positionner par rapport à des concurrents.
  • Les requêtes restantes sont probablement informationnelles. Elles donnent des contenus utiles aux internautes, elles répondent à leurs questions et elles démontrent votre expertise dans votre domaine.

Si la grande majorité des requêtes (ou du nombre d’impressions) est navigationnelle. Il faut vous inquiéter, du point de vue de l’analyse de référencement. Cela signifie que votre site n’est consulté que par celles et ceux qui vous connaissent déjà.

Je vous conseille de relire mon billet sur la manière de répondre aux intentions de recherche maintenant que vous avez vos propres résultats sous les yeux. Parfois, ça pique!

Analyse SEO: les clics dans les résultats de recherche

Je trouve que cette dernière état de l’analyse de référencement dans la Google Search Console est la plus intéressante. Elle s’intéresse précisément au comportement des internautes une fois votre site affiché dans les résultats de recherche (ou SERP comme Search Engine Result Page).

La valeur qui nous intéresse est le taux de clics (ou CTR comme Click-through rate). Autrement dit, pour un résultat qui a été bien indexé par Google et qui a été affiché en réponse à une requête précise, combien d’internautes vont cliquer et arriver sur votre site?

Je vous propose une fois encore de parcourir le tableau de la section Performances, en veillant à activer l’affichage des clics. Ce qui nous intéresse en particulier:

  • Les requêtes qui affichent un CTR très élevé. Le signal est intéressant: les personnes qui ont reçu cette réponse ont très souvent cliqué dessus. Attention, un taux de 100% pour une requête avec un seul affichage, c’est loin d’être significatif.
  • Le CTR pour les requêtes avec les impressions les plus élevées. Quand une requête est affichée des milliers de fois chaque moi, il vaut la peine de travailler à améliorer le taux de clic.
  • Le CTR pour les requêtes qui affichent le plus de clic. Avec parfois la surprise de voir que la page la plus cliquée de votre site n’est pas du tout celle qui est le plus affichée dans les résultats de moteurs de recherche (SEO).

Il convient maintenant de comprendre pourquoi les taux de clics sont bons ou mauvais. C’est parfois évident, parfois complexe, mais cela ne se passe plus dans la Google Search Console.

Pour poursuivre l’analyse de référencement

Vous avez beaucoup d’éléments en main pour vos poser les bonnes questions sur votre site, sur la manière dont il est indexé, dont l’algorithme affiche les pages et sur le comportement des internautes Vous venez de faire vos premiers exercices d’analyse SEO.

Pour continuer le travail d’analyse:

  • Effectuez vous même les recherches qui suscitent un bon ou un mauvais taux de clics et essayez de comprendre pourquoi ce CTR en regardant la page de résultats. Vos pages, même bien positionnées, donnent-elles envier de cliquer?
  • En tenant compte du CTR, regardez à quelles intentions de recherche vous répondez dans l’affichage des SERPs. Non pas sur votre site, mais par la manière dont il s’affiche dans les moteurs de recherche.

Pour aller (beaucoup) plus loin, je vous propose d’envisager un audit complet de référencement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *